C’est parce que mes patients (enfants et adultes) avaient pratiquement tous un profil d’hypersensible et/ou de haut potentiel que j’ai décidé de me former dans ce domaine.

Il ne s’agit pas, bien sûr, de figer les personnes dans des cases (et en l’occurrence, ces patients détestent les cases). Chacun est unique et l’histoire de vie, l’environnement, le milieu socio-culturel, l’éducation sont évidemment toujours à prendre en considération.

Mais il est essentiel de valider l’énorme potentiel des hypersensibles, de les motiver à reconnaître, accepter et transformer leurs belles différences, à se protéger de leur tendance à l’auto-sabotage. 

Vous êtes peut-être une personne hypersensible, haut potentiel intellectuel ou émotionnel si vous vous reconnaissez dans la plupart de ces caractéristiques (et de ces paradoxes) :

  • Vous êtes tout le temps en train de réfléchir, de trop penser.
  • Vos idées fusent.
  • Créatif, curieux, vous êtes avide de découvertes, d’innovations.
  • Vous avez un sens aigu de l’observation
  • Très sensible, émotif, vous réagissez pour un rien.
  • Ou, au contraire, vous avez l’impression de « taire » vos émotions, d’être coupé de vos sensations corporelles, clivé, de porter un masque pour mieux vous intégrer à votre environnement.
  • Vous abordez le monde de façon originale, non conformiste ou maladroite et ne savez pas toujours aller à l’essentiel.
  • Vous vous dénigrez et un sentiment d’imposture vous traverse l’esprit.
  • Vous ressentez les émotions des autres, vous êtes hyper-empathique et intuitif.
  • Vous ne supportez pas  la hiérarchie, l’autorité.
  • Vous êtes altruiste.
  • Vous avez soif de justice.
  • Vous recherchez les relations authentiques, le lien à l’autre est vital même si vous êtes exigeants.
  • Votre force de travail est illimité, vous êtes perfectionniste quand le sujet vous intéresse, sinon, au contraire, vous décrochez vite.
  • Vous utilisez l’humour cinglant.
  • Trouver du sens à vos missions, votre vie, est nécessaire.
  • Facilement anxieux, triste, vous avez aussi la capacité de vous émerveiller facilement.
  • Une impression de vide, d’enfermement vous traverse parfois.
  • Une grande lucidité vous rend modeste.
  • Vos sens sont exacerbés.
  • Vous êtes facilement stimulé et stressé.
  • Vous êtes parfois dépendant du regard de l’autre.

Mieux comprendre…

Pour certains spécialistes, l’hypersensibilité serait socio-culturelle, dépendrait de l’histoire de vie du patient, pour d’autres, neurologique et héréditaire. Les thèses évoluent en fonction des découvertes en neuro – sciences.

  • L’hypersensible et haut potentiel auraient des perceptions intenses, des réactions extrêmes, une pensée systémique, en arborescence :  chaque idée donnant naissance à une multitude d’autres, il fonctionnerait par associations d’idées, ce qui le rend très imaginatif, innovant et …difficile à suivre.
  • Les connexions neuronales seraient plus élevées et plus rapides que chez les « normaux pensants ». L’hypersensible analyserait et synthétiserait un grand nombre de données en même temps.
  • Il aurait également un déficit de l’inhibition : Il intégrerait les infos sans toutes les trier. Ainsi, il est  difficile pour lui de faire des choix ou de hiérarchiser des idées et de se concentrer.
  • Les neurones miroirs : situées dans le cortex frontal inférieur du cerveau et très proches de la zone du langage, elles sont plus spécifiquement liées à l’empathie et à notre capacité à recevoir,traiter, et interpréter les émotions de nos semblables. Chez l’hypersensible, l’activité serait continue et très présente depuis l’enfance.
  • L’insula : avez-vous entendu parler de cette petite structure cérébrale, située dans le cortex insulaire, liée au système limbique ? Siège de la conscience, elle concentre la majeure partie de nos pensées, intuitions, sentiments et autres perceptions. Elle serait plus active chez l’hypersensible.
  • Le cerveau droit : Christel Petitcollin évoque un « câblage neurologique différent ». Alors que les « normaux pensants »  traiteraient l’information avec leur cerveau gauche, de manière méthodique, logique et analytique, l’hypersensible, en tous cas le Haut Potentiel,  utiliserait plutôt son cerveau  droit. Il privilégierait l’information sensorielle, l’intuition et même l’instinct.

Comment vous guider ?

En libérant la parole, le corps, la créativité, je vous encourage à :

  • Assumer vos belles différences et les transformer en atouts.
  • Retrouver l’estime de vous-même.
  • Relever des défis pour  sortir de votre zone de confort.
  • Retrouver votre être véritable et vous débarrasser du faux-self.
  • Renouer avec vos sensations.
  • Apaiser votre mental, lâcher prise.
  • Canaliser votre hyper énergie émotionnelle, sensorielle, intellectuelle, physique et en faire une formidable alliée.
  • Vous reconnecter à vos valeurs, vos immenses talents, identifier ce que vous aimez vraiment afin de le mettre au cœur de votre vie.
  • Cultiver l’empathie, l’intuition.
  • Comprendre et interpréter les besoins qui se cachent derrière vos émotions.
  • Revisiter votre histoire de vie sous l’angle de ce nouvel éclairage.
  • Travailler sur la culpabilité et la honte d’être compliqué, « trop » et « hyper »…